que la force soit avec lui….

😉  planche et chaussures de Wakeboard, en attente… au Port du Curnic 😛

« Le wakeboard (de l’anglais wake, sillage, et board, planche) est un sport nautique qui surgit au début des années 1980 après l’avènement du skiboard (qui est désormais le snowboard) à partir d’une combinaison de techniques de ski nautique,de snowboard et surf.

Ses racines viennent du « skurf », qui fut créé en Nouvelle Zélandepar le  shaper de planches de surf Allan Byrne et ses amis dont Kevin Jarrett. Allan Byrne prêta un Skurf board à Jeff Darby et ses amis de Queensland (Australie) qui commencèrent à faire créer leurs propre planches et qui rentrèrent plus tard en contact avec le surfeur Tony Finn (San Diego, Californie) qui créera la marque Skurfer en commercialisant une planche hybride entre un ski nautique et un surf.

Le but principal de ce sport était de retrouver des sensations de glisse comparables à celles des sports en vogue à cette époque (skateboard, Windsurf, surf) sans avoir besoin de conditions météorologiques particulières ( vent, houle…)

De l’autre bout du monde en 1983, Howard Jacobs créa plusieurs wakeboards en montant des sangles de pieds de planche à voile à une planche de surf. En 1984, il pouvait lancer des « back flips » sur la rivière de St. Johns River à Jacksonville (Floride). Ce sport pouvait ainsi être pratiqué sur tous les plans d’eau (lacs, plans d’eau artificiel, rivières, mer), en étant tracté par un engin à moteur. »  

Au lieu d’utiliser des skis, le glisseur utilise une planche qui lui assure plus de portance. Sur cette planche sont fixées deux « chausses » (fixations) pour les pieds dans le sens de la longueur comme pour un snowboard ou skateboard . Cette planche flottante mesure en général entre 130 et 147 cm de long et jusqu’à 45 cm de large (c’est-à-dire plus courtes et plus larges que celles que l’on trouve dans le snowboard). Elle est également convexe, contrairement aux planches de snowboard, concaves, et est munie d’ailerons moulés ou amovibles de différentes tailles.

Le wakeboard a depuis ses débuts énormément évolué au niveau des planches : les premières planches de surf, asymétriques sont devenues, à l’instar de l’évolution en skateboard, des planches symétriques (« twin tips ») dotées de dérives de chaque côté. Les matériaux se sont aussi améliorés : l’apparition de nouveaux matériaux remplaçant la résine des planches de surf, comme le « nid d’abeille » ou encore, le « fusion core » ont réduit le poids des planches. Le choix de la planche est déterminé par le style du rider.

Les chausses, chaussons ou bindings, boots en anglais jouent un rôle très important pour le wakeboarder. Leur structure, leur composition, leur forme permettent d’augmenter considérablement à la fois le confort du glisseur, mais surtout sa précision et donc sa performance.

Les chausses ont, comme les planches, été grandement modifiées depuis le début de la discipline. Dans les années 1980, elles étaient fabriquées à l’aide de cale-pieds de planche à voile , et relevaient alors plus du prototype que d’un modèle fini de chausse. Même si ce type de chausses présentait d’énormes désavantages, notamment liés à leur fragilité, leur manque de confort et surtout l’absence de contrôle précis de la trajectoire de la planche. Elles furent utilisées pour créer un grand nombre de figures de base du wakeboard, ainsi que certaines figures nécessitant le déchaussage d’un pied, tel que le Judo Air, qui ne sont aujourd’hui presque plus réalisables.

Avec le développement de la discipline dans les années 1990, les chausses ont évolué en direction du ski nautique, en reprenant leur matériaux (caoutchouc  et néoprène ), leur système de fixation sur la planche, fonctionnant avec des inserts. Mais elles se sont également différenciées de ces dernières, de par leur forme d’une part, beaucoup plus large et ouverte au bout, et de par la largeur de leur plaque de fixation, qui ne pourrait pas tenir sur un ski nautique.

C’est dans la lignée de cette différenciation que les chausses de la génération actuelle trouvent leur place, en reprenant de plus en plus de caractéristiques venues du snowboard , notamment avec un système de fixation sur la planche analogue, une chausse plus haute, et une structuration de celle-ci avec de nouveaux matériaux plus rigides que le caoutchouc, ainsi que par d’autres aspects, notamment esthétiques.

Cette évolution vers une gamme particulière de chausses spécialement dédiée au wakeboard améliore non seulement le confort, la précision et la performance des wakeboarders, mais certaines spécificités sont également maintenant reprises par les fabricants de chausses de ski nautique, à l’exemple du système de laçage des chausses. »

clic sur photos pour voir plus grand.

 

 

source Wikipedia


5 réflexions sur “que la force soit avec lui….

  1. Explications très complètes. 😉 Je suppose que pour pratiquer ce genre de sport,il faut avoir évolué avec les premières planches car en voyant ces chaussures qui ne font qu’un avec la planche………..il faut avoir une certaine maîtrise de l’engin.

Quelques mots pour dire ce que vous en pensez... merci de votre visite.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s