Quand « Brigitte » rentre à bon port.

(7 photos)

Cet été, le vieux gréement « Brigitte » a mouillé dans la baie de Guissény, plus précisément au croisement de Roch Cleguer Bras et Neïz Vran pour ceux et celles qui connaissent 😏 .

Présenté le 26 juillet dernier, en pose longue :  ICI

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

vieux gréement "Brigitte" baie de Guissény, Bretagne, Finistère

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

3 réflexions sur “Quand « Brigitte » rentre à bon port.

    • C’est vrai, elles ont un air de voiles de jonques 😉
      « Il faut se rappeler qu’à une certaine époque, les pêcheurs et les bateaux de travail avaient des voiles en gros coton. Or les mites, et autres bestioles, sans compter le soleil dévoraient ces bouts de cotons. Donc en gens pratique les travailleurs de la mer se sont mis à teindre leurs voiles avec du tan, qui est en fait de l’écorce de chêne broyée essentiellement. Le tan ou sa couleur rouge brun a la belle propriété de contenir bien des tanins (le même truc qu’on trouve dans le vin vieilli en fût de chêne) et donc de dégoûter les bestioles et jusqu’à un certain point le soleil . Donc parfait pour assurer la survie des voiles de travail et de leurs filets, eux aussi en coton. Les gentlemen yachtmen eux voulaient des voiles blanches: Plus chic et un signe d’aisance que de pouvoir remplacer les voiles de leurs coursiers tous les ans, comme aujourd’hui les voiles de régate en kevlar ou mylar qui se désagrègent assez vite merci. Donc les bateaux de travail: Bisquines de Cancale , thoniers de Concarneau, Tartanes de Provence, Thames barges, Pilot cutter de la Manche, et autres Jachts à ventre ronds des Hollandais .
      Les voiles rouges pour les gréements datent bien sur d’une époque récente après la venue du coton avant les voiles étaient couleur écru et en général faites en lin et pas en coton
      Il y avait aussi dès le XVe siècle la toile de gênes devenue jean qui servait a faire des voiles puis des vêtements par la suite , elle était composée de laine et de lin et en voilerie elle a été marron et même bleue ! Sa trame lui conférait une grande solidité !  » infos glanées sur le net. 😊

Quelques mots pour dire ce que vous en pensez... merci de votre visite.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s