moulin de la base de loisirs d’étampes

Ce moulin a été acheté par la commune d’Etampes, en 1972, démonté et restauré,  il est arrivé sur la base en 1975, après avoir séjourné de longues années à Neuvy en Dunois.

Doté d’ailes Berton, et malgré sa restauration il ne tourne plus.

Il ne se visite pas, il n’y a pas d’accès, il est situé sur un îlot, et sert uniquement de décoration au cadre.

Moulins de chauffour et Supérieur Badran sous la neige

… en allant aux jardins potagers de la rue du moulin à Tan, arrêts rapides devant ceux de Badran et de Chauffour.

et pour revoir les moulins sous le soleil « clic » sur miniatures ci-dessous :

    

derniers jours d’été à la base de loisirs d’étampes…

Depuis quelques jours l’été s’éternise, pour notre plus grand plaisir 😛

Avant les premiers prémices de l’automne, petite balade ce mercredi après-midi chaud et ensoleillé, à la base de loisirs d’Etampes.

Quelques vues générales du plan d’eau, avec sa station de Pédalos, son petit port et ses bateaux, sa piscine à vagues, ses pêcheurs, ses promeneurs et son moulin.

Sur le dernier cliché, au loin, et en hauteur vous pouvez apercevoir le nid de la Tribu 😀

_IGP7681

 

le port base de loisir Etampes

piscine à vagues et ses toboggans

prendre le temps de vivre !

taquiner le poisson

se rafraîchir au pied de la mini cascade

rêver devant les ailes du moulin

le moulin sur son île

vue d'ensemble

un p'tit tour de pédalo - au loin le nid de la tribu

vues sur le moulin supérieur badran

Dans le quartier Saint-Martin, le long de la Chalouette se dresse désormais fièrement,  le moulin supérieur Badran  🙂 dont je vous ai présenté sa roue…

(clic sur miniature photo roue, pour accès à l’article)

roue moulin Badran vue de profil

vue du pont de la chalouette du moulin badran

« Pour la restauration proprement dite,M. et Mme Percy les propriétaires, obtiennent le Label de la Fondation du Patrimoine et suivent les conseils de Maisons Paysannes de France pour le choix des techniques et des entreprises qualifiées.Cinq ans après, tout le moulin est restauré avec des matériaux anciens et suivant les règles d’autrefois. Le chanvre est choisi pour l’isolation. Les sols, comme les enduits de murs, sont à base de chaux naturelle. Les huisseries sont en bois, respectant les proportions et les profils d’époque.

toiture arrière moulin badran

Les extérieurs sont également restaurés à l’ancienne : couverture en petites tuiles plates de pays, enduits des murs à la chaux aérienne légèrement teintés en rose,  comme ceux de l’église médiévale toute proche -collégiale saint-Martin – huisseries peintes en vert foncé, garde corps et grilles d’entrée en fer forgé. » (Article publié par la fondation du patrimoine)

moilin badran le long de la Chalouette

Moulin supérieur Badran

Un petit tour dans le quartier Saint-Martin d’Etampes pour aller admirer le dernier aménagement du moulin supérieur Badran, entrepris par Marie-Hélène et Daniel Percy.

Après neuf années de restauration sur cette bâtisse du 15e siècle, la touche finale est celle de la mise en place cet été, d’une superbe roue de chêne  de 4,50m de diamètre et de 40 aubes,  entraînée par la force hydraulique de la Juine.

Dans le passé, ce moulin a servi à fouler les draps, puis comme moulin à papier pour enfin revenir à la meunerie.

Je vous présente la roue 🙂

Des vues de la bâtisse suivront…

le pignon de la roue en janvier 2009 avant travaux 01

l'essieu de la roue en janvier 2009 avant travaux

l’essieu pris en photo en janvier 2009 avant les travaux de pose de la roue.roue moulin Badran vue de profil

détail roue moulin Badranl'essieu et sa roue

derrière la grilles du moulin Badran

la roue dans toute sa splendeur 😀

Moulin de Chauffour (suite)

cet après-midi photos prises de la rue de Chauffour,

en attendant d’avoir l’accès intérieur pour de plus amples photos 🙂

 

 

à suivre … j’espère :mrgreen:

Moulin de Chauffour

fenêtre en façade, à suivre…

A Etampes, en 1880, 28 moulins sont encore en activité, dont celui de la rue de Chauffour situé sur la Louette.  Le moulin à farine de Chauffour est reconstruit entre 1847 et 1849.

De type industriel et adapté à la nouvelle technologie mécanique dite ‘ à l’anglaise ‘, notamment le transport de la marchandise par chaine à godets, il continue cependant à avoir recours à la seule force de l’eau, et n’est pas converti à l » énergie vapeur ‘.

De plan carré, il comprend deux étages et un étage de combles. 

Des photos suivront… 🙂

… en attendant voici une carte postale du moulin autrefois …