Guissény au printemps en côte des légendes

(11 photos)

Voici un échantillon de mes prises de vue entre le 20 avril 2019 et début mai 2019, sur la commune de Guissény.

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

Le phare de Kermorvan

(4 photos)

En arrivant sur le site, après avoir essuyé un gros grain ! un magnifique arc-en-ciel a paré le ciel, partant de la plage des Blancs Sablons pour aller jusqu’à la Ria.

Le phare de Kermorvan est situé au nord-ouest du port du Conquet, dans le Finistère en Bretagne. Le phare fut construit en 1849 sur un rocher, à la pointe de la presqu’île de Kermorvan, site classé appartenant au Conservatoire du littoral.

Il est relié à la terre par un pont de granite et sa hauteur est de 20,30 mètres. Le phare à la forme d’une tour carrée. Il ne se visite pas et est télé-contrôlé depuis Ouessant.

 

Le phare de Kermorvan est le phare à terre le plus occidental de France.

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

Du corps de garde des Amiets à celui de Lavillo

(3 photos)

Des classiques… dont on ne se lasse pas…

Et avant de partir, un splach devant le rocher de Poulennou

 

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

Tempête Freya en Pays Pagan

(8 photos)

Fort coup de vent sur la Bretagne, des pointes à 107 km/h sur Guissény, douche assurée en traversant la jetée du Curnic !

Et mon mari, jouant les touristes… 🙄

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

Couchers de soleil en Pays Pagan au coeur de l’hiver.

(4 photos)

Depuis l’île aux Vaches, vue sur le phare de l’île Vierge

A Neïz Vran

Au milieu de la baie de Guissény

A Poulfeunteun avec La « Rose des Sables » en premier plan

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img

Au phare du Petit Minou

(4 photos)

« Le phare d’une hauteur de 26 m se trouve dans l’alignement du phare du Porzic et signale l’entrée en rade de Brest. On y accède par un pont en pierre, qui le relie à la commune de Plouzané. Il est construit en pierre de taille extraite de la carrière de l’Aber-Ildut, sous la supervision de Louis Plantier, ingénieur des Phares et Balises.

Mis en service en janvier 1848 et culmine à 34 m au-dessus du niveau de la mer. Le signal du phare est constitué de deux secteurs – blanc et rouge – à 2 éclats toutes les 6 secondes, avec une portée respective de 19 miles et 15 miles. On trouve également une corne de brume d’un son toutes les 60 secondes.

Dans les années 1890, il est repeint en blanc sur la face sud-ouest pour qu’il soit plus visible depuis la mer. En pleine guerre froide, dans la crainte d’attaque contre la rade, on construit alors une tour blanche un moins haute que le phare, juste devant lui. On installe à son sommet un radar qui permettra de surveiller le goulet jusqu’au début des années 1980 — la tour radar du Sémaphore de la Marine Nationale — avant d’être démonté. « 

Pas mal d’embruns ce jour là ! le chiffon était de rigueur pour essuyer continuellement le filtre ND400 sur l’objectif 🙄🤓.

À noter que le phare est fermé en cas de fortes tempêtes, puisque la mer vient à passer par-dessus le pont !

et pour clore la balade un très bel arc-en-ciel, pris depuis le pont de pierre du phare.

 

Translate : click on flag

blog-drapeau_anglais-img