algues vertes : ça bouge ! …

Ce week-end nouvelle mobilisation pour le fléau des algues vertes, parce que nous croyons en la sagesse de l’homme et en sa victoire !

baie de guissény, son calvaire ses barrachou.

la baie de Guissény-sur-mer, son calvaire, ses "barrachou", à marée basse, victime elle aussi des algues vertes !

(voir mon précédent article ICI)

Voici l’ article de presse paru dans Ouest-France – lundi 28 septembre 2009.

photoouesfrance

Dimanche après-midi, on est venu manifester de toute la Bretagne et même de Paris contre la pollution des plages. Une mobilisation pour un combat de très longue haleine.

Reportage« Hillion, déception ! Pas une algue à l’horizon ! » Dimanche, en début d’après-midi, à Hillion, dans les Côtes-d’Armor. Un homme, avec humour, scande cette phrase en arrivant sur la plage de la Grandville. Comme beaucoup d’autres à s’être déplacés pour le rassemblement contre les algues vertes, il est surpris en arrivant.

Pas d’odeur nauséabonde à vous pincer les narines, ni une algue verte sur la plage… « Des algues vertes étaient encore présentes il y a une quinzaine de jours. Même si nous avons procédé à un nettoyage cette semaine, les algues ont été déplacées par les vents un peu plus loin », explique Yvette Doré, maire d’Hillion.

« Pas contre les agriculteurs »

André Ollivro, porte-parole de Halte aux marées vertes, de son cabanon dressé sur les hauteurs de la plage, contemple le paysage de la baie de Saint-Brieuc. Il profite de ce moment paisible avant de prendre la parole devant les 2 500 personnes qui se sont déplacées. « J’ai l’impression de retrouver la plage que j’ai connue il y a plus de vingt ans. Vous voyez, lorsqu’on les ramasse, la mer reprend ses droits. Le problème, c’est le stockage. Sur les 20 000 tonnes ramassées à Hillion, 7 000 sont parties à la déchèterie des Châtelets. Où sont les autres ? Nous avons demandé la traçabilité du ramassage. »

15 h 15. Le site se remplit douce-ment, puis s’anime soudain. Les manifestants débarquent des six cars stationnés dans les champs plus haut. Des airs, joués à la bombarde et à l’accordéon diatonique, les accompagnent. Pancartes et banderoles sont brandies : « La Bretagne est enlisiée. Stop aux bagnes à poules,… »

Ils sont venus de toute la Bretagne, et beaucoup du Finistère. D’autres de Paris, comme ces trois jeunes attachés à ce coin des Côtes-d’Armor. Françoise, de Saint-Brieuc, les algues vertes, ça fait un paquet de temps qu’elle les côtoie. Aujourd’hui, elle participe pour la première fois à ce genre de rassemblement : « Parce que trop c’est trop. Il faut qu’il y ait une prise de conscience collective et que l’on fasse bouger les choses. Cela ne peut plus continuer. »

Les prises de paroles des associations et des élus s’enchaînent. Yvette Doré achève son discours avec des trémolos dans la voix. « Vous excuserez mon émotion. Votre présence, très nombreuse, nous donne la force de poursuivre notre combat. Un combat contre les algues vertes et pas contre les agriculteurs. Je remercie le collectif Halte aux marées vertes qui se mobilise depuis des années. »

17 h. Les 2 500 personnes descendent en procession sur la plage de la Grandville. Pour une dernière photo qui immortalisera cette journée de mobilisation. Une mobilisation qu’il faudra continuer.

Véronique CONSTANCE.
baie de Guissény sur mer superbe au petit matin- marée haute juillet 2009

baie de Guissény-sur-mer, superbe au petit matin à marée haute en juillet 2009

les algues vertes : un fléau !

Ramassage d’algues vertes au petit matin, du côté de Koréjou.

Pour plus d’information, je vous invite à lire l’article des eaux et rivières de bretagne .

ramassagealguesvertes1

ramassagealguesvertes2

ramassagealguesvertes3