Barrage de l’île de la Dérivation… en pose longue

fin d’après-midi soleil rasant sur le barrage entre l’île de la Dérivation et l’île d’en Bas

barrage de l'île de la Dérivation, Carrières sous Poissy, pose  longue, la Seine,

barrage de l'île de la Dérivation, Carrières sous Poissy, pose  longue, la Seine,

barrage de l'île de la Dérivation, Carrières sous Poissy, pose  longue, la Seine,

barrage de l'île de la Dérivation, Carrières sous Poissy, pose  longue, la Seine, noir et blanc

« clic » sur photos pour voir en grand.

Poses longues sur la Seine

Dimanche au barrage de Coudray Montceau,  en fin de journée, une belle lumière ♥

Après une série de photos sur le barrage (à venir dans un prochain poste 😉 )

Vite j’installe le trépied et j’enfile mes mitaines, il faisait froid 😕 pour une petite série

de poses longues 😛

Vous verrez même sur un des clichés,  les fantômes de trois canards 😉

Cadrages serrés au Port aux Cerises

Après une présentation d’ensemble, à voir ou revoir ICI

Voici une mosaïque de plans rapprochés sur les bateaux et les pontons.

Cliquez sur les photos pour les afficher individuellement et en plus grand.

le port aux Cerises

Ce petit port de plaisance de 109 places,  est situé à deux écluses de Paris, , sur les bords de la Seine au niveau de Draveil.

Après l’épisode neigeux de la semaine dernière, qu’il était bon de gouter quelques timides rayons du soleil d’hiver 😛

Voici quelques vues d’ensemble, dans les prochains jours des plans plus serrés 😉

Port aux Cerises

Port aux Cerises

ponton port aux Cerises

le soleil se couche sur le Port aux Cerises

lumière du soir sur le Port aux Cerises

Port aux Cerises

clic sur photos pour voir en grand 😛

La Liberté ; c’est de l’or !

:mrgreen:

Il faut savoir qu’à Paris, il existe trois statues de la Liberté.

(celle de l’allée au Cygnes, une au jardin du Luxembourg, et une autre

au Musée des Arts et Métiers)

Celle que je vous présente se trouve au bout de l’allée aux Cygnes dans le 15e.

Elle mesure 11,50 mètres, contre 46,50 pour l’original, à l’échelle 1/4.

Elle a été offerte aux Parisiens par des résidents français demeurant aux Etats-Unis

en 1889. A l’origine elle faisait face à l’Elysée, et tournait donc le dos aux Etats-Unis,

Frédéric Auguste Bartholdi demanda alors à ce qu’elle soit retournée vers l’ouest,

ce qui fut fait au moment de l’exposition universelle de 1937.

Sur le socle de la statue originale à New York

on peut lire une partie du poème de Emma Lazarus :

 Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m’apporte,
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or !